Creativity

Innovation

Originality

Imagination

 

Salient

Salient is an excellent design with a fresh approach for the ever-changing Web. Integrated with Gantry 5, it is infinitely customizable, incredibly powerful, and remarkably simple.

Download

Le centre hospitalier Alès-Cévennes (Chac) est passé en quelques mois de la cassette à la reconnaissance vocale. Près de 1 500 agents dont 120 médecins y travaillent. Reconstruit en 2011 dans le cadre du plan Hôpital 2007, il o re tous les soins de base en médecine, chirurgie, obstétrique (MCO, 292 lits et places). Les soins de suite, de psychiatrie et aux personnes âgées sont assurés par des établissements de proximité qui lui sont rattachés. Le Chac opère dans une zone d’attractivité de 180 000 habitants, à cheval sur trois départements (Gard, ozère, Ardèche) et deux régions (Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes). Près de 90 % des patients qui y sont pris en charge sont originaires du territoire de santé, caractérisé par une population âgée. La mise en route du nouvel hôpital et l’attractivité de son plateau technique a logiquement coïncidé avec une augmentation de l’activité et des effectifs temps plein rémunérés (ETPR), passés entre 2008 et 2012 de 101,67 à 118,11 pour les personnels médicaux et de 1 315,38 à 1 474,08 pour les non médicaux. Elles ont aussi permis de développer des activités essentielles à la prise en charge de proximité dans le bassin alésien (IRM, oncologie, cardiologie…). L’hospitalisation inférieure à vingt-quatre heures se développe pour la médecine et la chirurgie.

Lire l'article au format PDF

D’après de récentes études, les relations entre les médecins et les patients se détériorent du fait des tâches administratives imposées aux médecins, en particulier depuis l'avènement du dossier de santé électronique. Mais la reconnaissance vocale est susceptible de rétablir le contact, le praticien gagnant alors du temps pour se recentrer sur son patient.

L'évolution rapide des investissements pour les dossiers de santé électroniques dans l'ensemble de l’Europe est en train de transformer le paysage médical. Ils donnent aux patients et aux professionnels de santé un accès instantané aux antécédents médicaux, améliore la sécurité et de la transparence des soins et réduit les erreurs.

L'informatique de santé entame les relations patient-médecin
Selon une étude réalisée en 2013 par RAND Corporation, 43 % des médecins déplorent que le Dossier Patient Informatisé (DPI) les ralentit et 36 % qu’il interfère avec les soins et les consultations. Pourtant, la quasi-totalité des patients sondés sont à l’aise avec l’utilisation de la technologie par le médecin lors d’une consultation et 58 % pensent que la technologie a une influence positive quand elle est utilisée de façon collaborative pour informer et expliquer. "Le dossier médical électronique et les contraintes documentaires imposées par la réglementation obligent les médecins à passer plus de temps sur l’ordinateur. Cette situation est mal vécue par les patients qui voudraient que le médecin passe plus de temps avec eux et qu’il les regarde eux et non l’ordinateur", déclare Mark Michelman, vice-président aux affaires médicales chez BayCare Health System. Pendant la consultation, les patients souhaitent, à 73%, avoir du temps pour discuter et à 66% obtenir l'expression verbale de recommandations cliniques spécifiques.